Quelle a été l’importance de l’étude de la dynamique de groupe en psychologie sociale ?

Développée vers la fin des années 1930 aux États-Unis, la théorie de la dynamique de groupe a suscité beaucoup d’intérêt dans le rang des psychologues d’antan. Des études ont commencé par être menées de part et d’autre, lesquelles ne sont pas restées sans porter leurs fruits. Dans ce bulletin, nous allons vous montrer l’importance de l’étude de la dynamique de groupe en psychologie sociale.

Dynamique de groupe : définition et histoire

La dynamique de groupe désigne l’ensemble des mécanismes et processus psychiques et sociologiques que développent les individus au sein d’un groupe restreint. Elle permet de renforcer les relations humaines et participe au développement des attitudes de chaque membre à travers la libre expression. Elle fait partie du domaine d’étude de la psychologie sociale.

A découvrir également : Prise en main de Data Studio : le guide complet

La dynamique de groupe est le fruit des travaux du psychologue américain Kurt Lewin. Spécialisé dans la psychologie sociale et le comportementalisme, il a d’abord mené des recherches sur la psychologie individuelle avant de se pencher sur la psychologie du groupe vers la fin des années 1930.

Cette dernière étude s’inscrit dans le cadre de la recherche des voies et moyens pour l’amélioration des résultats obtenus dans divers domaines, notamment le social et l’économie, aux USA. Au début des années 1940, il a utilisé pour la première fois le terme « group dynamics » dans un article pour décrire la façon dont les groupes et individus agissent et réagissent aux changements.

Lire également : Voici comment trouver et contacter un OPCO

La révolution de psychologie sociale en tant que discipline

L’étude de la dynamique de groupe est l’un des facteurs qui ont révolutionné la psychologie sociale en tant que discipline. En effet, les différents travaux de recherche menés, notamment sur le groupe, ont chacun abouti à un résultat ou une approche spécifique. Kurt Lewin a abordé la question à travers sa théorie dénommée Théorie des champs. Pour lui, le groupe constitue un ensemble dynamique puisqu’il est soumis à l’influence de diverses forces interdépendantes. Il met ainsi en évidence les capacités de ce dernier, sans toutefois oublier l’identité de chacun des membres qui le composent.

Wilfred R. Bion va aborder la même question sous un angle thérapeutique, en distinguant le groupe bien organisé et structuré de celui inconscient et spontané. Quant à Bales, il en a développé une approche interactionnelle, considérant que les interactions sont la clé de voûte pour mieux comprendre la vie des groupes. À travers sa théorie psychanalytique, Freud s’est penché sur l’importance du développement et de l’identification de soi dans les groupes sociaux.

L’impact de l’étude de la dynamique de groupe sur l’individu et son groupe

L’étude de la dynamique de groupe a fortement influencé le mode de vie de l’homme, à telle enseigne qu’elle est adoptée par nombre de personnes. Au sein d’une équipe, elle facilite la cohésion des individus qui la constituent, participant indirectement à l’amélioration de la performance collective. Des entreprises ont prospéré en pratiquant les règles de la dynamique de groupe. D’autres se sont vite relevées après une lourde faillite, car les employés ainsi que les managers sont soudés.

En somme, l’étude de la dynamique de groupe en sociologie a été non seulement d’une grande importance pour la discipline, mais également elle a impacté positivement les hommes.

vous pourriez aussi aimer